-30%
Le deal à ne pas rater :
Enceinte connectée Amazon Echo (3ème génération) avec Alexa
69.99 € 99.99 €
Voir le deal

Testaments et autres documents familiaux

Aller en bas

Testaments et autres documents familiaux Empty Testaments et autres documents familiaux

Message  Sorane le Mar 29 Mar - 15:51

Moi, Sorane de Voiturienvenir, Vicomtesse de Couches, Baronne de Brandon et Dame de Lavau, prend ma plume d'une main leste et assurée, en ce dix-neuvième jour du mois de mars de l'an 1459, au château de Couches, afin de coucher sur vélin mes dernières volontés.

Je nomme comme exécuteurs du présent testament : Son Altesse Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg et Messire Theudbald de Malhuys. Ils ont toute ma confiance en plus de mon amitié.

Lorsque mon âme, seule véritable richesse d'une vie, aura le privilège de rejoindre notre Créateur, je souhaite que tous mes biens matériels, domaines et titres reviennent à ma soeur bienaimée, Yrysbleue de Voiturienvenir, dame de Saint Gervais. Elle deviendra ainsi baronne de Couches et de Brandon.
Je sais qu'elle n'oubliera pas qu'un domaine ne doit sa valeur qu'aux hommes et femmes qui y vivent et qu'elle gouvernera avec sagesse et tempérance.

Cependant, ma robe préférée, la verte telle une jeune pomme, réalisée avec grand talent par mon amie Breiz, reviendra à Lison de Volvent- Franchimont, dame de Morey, comme un dernier cadeau, gage de mon amitié.
Le coffret de correspondance en bois précieux qui m'a rendu tant de service reviendra à Son Altesse Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, également comme marque de mon amitié.

Et pour les remercier de leur engagement, de leur loyauté et de leur amitié, je souhaite que les vassaux que j'ai choisis ne perdent ni leur titre, ni leur foyer et qu'ils fassent don à ma soeur de leur fidélité. Aussi, Lison de Volvent et sa famille conserveront la Seigneurie de Morey, tant que le Très-haut lui prêtera vie.
Il en sera de même pour Gauvain, fils de Breiz Edwinson, mon petit chevalier, à qui le domaine de Dracy les Couches est réservé.

J'ai par ailleurs pour projet d'octroyer fief à Ladyphoenix du Moutier. S'il m'advenait de quitter cette vie avant d'avoir réalisé cet octroi, je demande humblement à ma soeur d'y veiller et d'en faire sa vassale, dans les deux mois suivant ma disparition. Je ne pense pas qu'elle puisse le regretter tant elle y gagnera une vassale de qualité.
Et dans le cas où elle serait déjà ma vassale qu'elle conserve le domaine que je lui aurais octroyé.

Mon seul regret, s'il est possible de conserver des regrets au-delà de cette vie, sera de laisser mon petit trésor, ma joie, le cadeau que la vie m'a fait, ma fille, Circelia.
Au moment de mon grand voyage, le temps sera venu de dévoiler la vérité à son sujet.
Un des seuls mensonges que j'ai jamais proféré fut d'annoncer que Circelia est une enfant trouvée, abandonnée sur ma route et que je me suis contentée de la recueillir et de l'élever. Circelia est pourtant bien ma fille, née de ma chair, fruit d'un moment d'égarement, le seul. J'ai préféré le mensonge à la vérité afin de la préserver.

Mon voeu est que ma fille soit confiée à ma soeur et mon amie Lison de Volvent, qu'elles veillent ensemble à son éducation et qu'elles prennent soin d'elle. Circelia, est ce que la vie m'a offert de plus merveilleux. Je ne doute pas qu'Yrysbleue et Lison sauront lui apporter tout l'amour et le bonheur que je me serais efforcée de lui donner et qu'elles n'oublieront pas de lui rappeler à quel point je l'aime.

Le père de Circelia est resté dans l'ignorance de sa naissance et de son lien avec elle. Si le courage de l'informer m'a manqué de mon vivant, j'aimerais qu'il apprenne qu'il est son père, sans rien exiger de sa part en échange. Mon seul rêve serait qu'il lui prodigue un peu de la tendresse et de l'amour qui emplissent son coeur, mais cela ne peut se commander. Le père de Circelia est Sa Grâce Vaxilart de la Mirandole, Duc de Saint Fargeau. Je joins à ce testament un message personnel à son intention où je lui révèle les circonstances de la naissance de Circelia. Il aura ensuite le droit d'exiger le secret sur sa paternité auprès de tous, y compris de notre fille. Le choix lui appartiendra de lever ou non le secret sur sa naissance.

Au moment de rendre au Très-Haut cette vie qu'il m'a offerte, j'espère avoir su en rester digne et que l'adversité n'aura pas su me détourner de moi-même, ni des vertus que je défendais.

Je souhaite être enterrée au plus vite afin que mon enveloppe charnelle, vidée de son essence, retourne au plus vite à la terre, sa place. Le faste n'est pas invité, la simplicité aura seule le droit d'accompagner ma dépouille.

Un exemplaire de ce présent testament est envoyé à ma soeur, Yrysbleue de Voiturienvenir, un autre à Mnémosyne pour enregistrement et archivage au sein de l'herauderie et un exemplaire pour chaque exécuteurs testamentaires.

Fait à Couches, le dix-neuvième jour du mois de mars de l'an 1459. En pleine possession de mes facultés et de ma raison, j'y appose mon scel afin d'authentifier ce document comme mon testament.

Testaments et autres documents familiaux Signat11
Testaments et autres documents familiaux Sceauv10

Un pli scellé est enroulé à l'intérieur du testament et le destinataire a été noté d'une fine et élégante écriture : à l'attention du Duc de Saint Fargeau, Vaxilart de la Mirandole.

Et lorsque le destinataire brisera le sceau et lira le contenu du pli, il y découvrira cette simple confession.


Mon cher et tendre Vaxou,

Maintenant que mon âme est libérée et en route pour le grand voyage vers notre créateur, il m'est enfin possible de faire fi des usages protocolaires et d'user d'une tendre familiarité à votre égard. Tendre à l'image de ce souvenir que je chéris, une seule nuit, seulement une, hélas ! Une nuit mais qui a eu la plus merveilleuse des conclusions, qui m'a offert le plus magique des cadeaux, une fille, notre fille : ma Circélia.

Une parenthèse hors du temps, où le hasard nous a réuni dans une taverne de Sémur, un soir pluvieux ! Et l'alcool nous a rapproché, nous libérant des barrières de la morale pour ne plus suivre que nos envies. Enfin, je reconnais volontiers avoir profité de votre ivresse bien plus avancée que la mienne ; je vous ai aidé à rejoindre une chambre, la mienne, et je n'ai pas eu le coeur de vous laisser tout seul. N'ayant jamais eu jusque lors l'opportunité ou l'envie de goûter à ces plaisirs sensuels tant encensés pourtant, cette nuit-là, alors que vous étiez à ma merci, je n'ai pu résister à cet appel. La tentation fut trop forte. Surtout que de tous les hommes que j'ai côtoyés, bien peu ont su m'inspirer autant d'amitié, de respect, de confiance et de tendresse que vous.

Il faut croire que cet écart de conduite l'a été sous de bons auspices, en tout cas, il ne m'a pas valu la réprobation du Très-haut, puisqu'il m'a offert le plus incommensurable des trésors, ma petite merveille, la nôtre.

Me pardonnerez-vous ma faiblesse cette nuit-là ? Mon silence ensuite ? J'ai préféré prétendre que j'avais recueilli et adopté, le fruit de mon insouciance, pour la préserver, mais aussi pour ne pas vous imposer une situation que vous n'aviez pas voulu.
Cela n'a pas changé ! Avec cette confession, je n'attends rien de vous, mais c'est un secret qui m'a pesé. Vaxou, nous avons eu une fille, un petit ange, plein de vie.

Je la confie à ma soeur et à mon amie Lison, qui l'élèveront avec autant d'amour que je l'aurais fait. Elle ne manquera de rien et recevra la meilleure éducation.
Je n'ose toutefois espérer que peut-être vous accepterez de lui accorder une petite place dans votre coeur et que vous prendrez une place dans sa vie.
Mais vous pouvez également exiger que le secret soit maintenu et que jamais, personne, pas même notre fille, sache qui est son père. Très peu sont au courant et vous pouvez compter sur leur discrétion : ma soeur, Lison, mes deux exécuteurs testamentaires et le héraut qui enregistrera mon testament.

Je vous souhaite une vie longue, belle, magique comme le fut notre nuit et comme l'est notre fille.

Avec toute mon affection,

Testaments et autres documents familiaux Signat11

_________________
Testaments et autres documents familiaux Essaiu
Sorane
Sorane

Messages : 222
Date d'inscription : 18/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Testaments et autres documents familiaux Empty Re: Testaments et autres documents familiaux

Message  Sorane le Lun 25 Avr - 16:57

A l'hérauderie de Bourgogne : Coucher ses dernières volontés, d'accord...

[29 mars 1459]
(rp modifié et le précédent transféré en chapelle des Hérauts suite des conseils avisés ! Désolée pour le dérangement.)

Mais il faut qu'elles soient bien exécutées !

Le choix de ses exécuteurs testamentaires avait été aisé et immédiat, il s'était imposé de lui-même comme une évidence. La confiance, leur amitié qui la comblait, les compétence en matière d'héritage et de noblesse, leur sagesse sur laquelle elle avait tant de fois pu se reposer, toutes ces qualités réunies chez deux personnes : Phylogène et Bourgogne.

Aussi Sorane rédigea, d'une plume confiante, deux courriers destinés à ces deux perles, les exécuteurs testamentaires qu'elle avait choisis.
Comme à chaque fois, elle hésita toutefois sur la façon de débuter le courrier, sur l'appellation qu'elle devait employer : leur fonction de héraut ou leur titre en tant qu'ami.
Son hésitation ne persista guère et bientôt, temps fut venu de faire appeler un coursier.

Les ordres reçus, le coursier partit en direction de l'Hérauderie Bourguignonne à Dijon, afin d'y remettre à leur destinataire deux coffret en chêne ouvragés. A l'intérieur des coffrets, les vélins enroulés occupaient toute la place.

Les destinataires y découvriront donc chacun : la lettre à leur intention, un exemplaire du testament accompagné d'un courrier scellé, et une copie de la généalogie familiale et des documents s'y rapportant, à savoir :


A Ingeburge :

Chère amie,

Pour une fois, quoique cela m'arrive souvent je l'avoue, je laisse le protocole de côté car c'est en amie que je viens déranger une amie de ses lourdes responsabilités.
Je me suis enfin résignée à mettre de l'ordre dans mes affaires. Il était plus que temps de penser à protéger les intérêts de ma famille et de ma fille tant aimée !

J'ai donc fini de rédiger mon testament et j'ai achevé la généalogie familiale, grâce à tes bons conseils. J'espère n'avoir commis aucun impair.

J'ai décidé de te nommer exécuteur testamentaire, ce choix s'imposait à moi. Je joins donc à ce courrier, un exemplaire de mon testament, un courrier privé pour Vaxilart de la Mirandole et la généalogie des Voiturienvenir avec tous les documents correspondants.

Il n'est jamais agréable d'envisager et de discuter de sa disparition. Je ne vais donc pas m'attarder sur ce sujet.
Je reviens de Paris où j'ai porté ces mêmes documents à la chapelle des Hérauts d'armes de France, à l'intention de Mnemosyne.
J'en ai profité pour faire des emplettes, des soieries pour moi et j'ai déniché quelques tenues adorables pour Circelia.

Je me ferais une joie de venir te rendre visite un de ces prochains jours à Auxerre, lorsque tes charges te permettront quelques loisirs. Il te suffira de me prévenir.
Tu es toujours la bienvenue à Couches. La Chapelle est enfin terminée. A part quelques petits détails à arranger, elle est vraiment plaisante à visiter.

Que le Très-haut veille sur toi.

Avec toute mon amitié,

Testaments et autres documents familiaux Signat11
Testaments et autres documents familiaux Sceaup10

Et l'autre à l'intention de Theudbald :
Au Seigneur d'Irancy

Cher ami,

C'est une affaire assez peu commune qui m'amène en ce jour à vous déranger. Une affaire qui n'a à être couchée sur vélin qu'une seule fois au cours d'une vie, en général !
Je me suis enfin résignée à envisager l'avenir de mes proches, et notamment celui de ma fille, s'il advenait que le Très-haut me rappelle à lui un peu trop vite.

Il me fallait donc deux exécuteurs testamentaires. Le choix fut aisé. Je vous ai donc choisi. J'espère que vous ne m'en voudrez pas d'ajouter une nouvelle charge, qui j'espère vous incombera le plus tard possible, à celles déjà nombreuses que vous assumez déjà.

Vous trouverez donc dans ce coffret, un exemplaire de mon testament et une copie de la généalogie de la famille et des documents complémentaires.

Vos visites à Couches m'apportent toujours autant de joie, donc n'hésitez pas à rendre de futures journées encore plus lumineuses et heureuses par votre présence.

Avec toute mon amitié,

Testaments et autres documents familiaux Signat11
Testaments et autres documents familiaux Sceaup10

Et dans chaque coffret : le testament

Moi, Sorane de Voiturienvenir, Vicomtesse de Couches, Baronne de Brandon et Dame de Lavau, prend ma plume d'une main leste et assurée, en ce dix-neuvième jour du mois de mars de l'an 1459, au château de Couches, afin de coucher sur vélin mes dernières volontés.

Je nomme comme exécuteurs du présent testament : Son Altesse Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg et Messire Theudbald de Malhuys. Ils ont toute ma confiance en plus de mon amitié.

Lorsque mon âme, seule véritable richesse d'une vie, aura le privilège de rejoindre notre Créateur, je souhaite que tous mes biens matériels, domaines et titres reviennent à ma soeur bienaimée, Yrysbleue de Voiturienvenir, dame de Saint Gervais. Elle deviendra ainsi baronne de Couches et de Brandon.
Je sais qu'elle n'oubliera pas qu'un domaine ne doit sa valeur qu'aux hommes et femmes qui y vivent et qu'elle gouvernera avec sagesse et tempérance.

Cependant, ma robe préférée, la verte telle une jeune pomme, réalisée avec grand talent par mon amie Breiz, reviendra à Lison de Volvent- Franchimont, dame de Morey, comme un dernier cadeau, gage de mon amitié.
Le coffret de correspondance en bois précieux qui m'a rendu tant de service reviendra à Son Altesse Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, également comme marque de mon amitié.

Et pour les remercier de leur engagement, de leur loyauté et de leur amitié, je souhaite que les vassaux que j'ai choisis ne perdent ni leur titre, ni leur foyer et qu'ils fassent don à ma soeur de leur fidélité. Aussi, Lison de Volvent et sa famille conserveront la Seigneurie de Morey, tant que le Très-haut lui prêtera vie.
Il en sera de même pour Gauvain, fils de Breiz Edwinson, mon petit chevalier, à qui le domaine de Dracy les Couches est réservé.

J'ai par ailleurs pour projet d'octroyer fief à Ladyphoenix du Moutier. S'il m'advenait de quitter cette vie avant d'avoir réalisé cet octroi, je demande humblement à ma soeur d'y veiller et d'en faire sa vassale, dans les deux mois suivant ma disparition. Je ne pense pas qu'elle puisse le regretter tant elle y gagnera une vassale de qualité.
Et dans le cas où elle serait déjà ma vassale qu'elle conserve le domaine que je lui aurais octroyé.

Mon seul regret, s'il est possible de conserver des regrets au-delà de cette vie, sera de laisser mon petit trésor, ma joie, le cadeau que la vie m'a fait, ma fille, Circelia.
Au moment de mon grand voyage, le temps sera venu de dévoiler la vérité à son sujet.
Un des seuls mensonges que j'ai jamais proféré fut d'annoncer que Circelia est une enfant trouvée, abandonnée sur ma route et que je me suis contentée de la recueillir et de l'élever. Circelia est pourtant bien ma fille, née de ma chair, fruit d'un moment d'égarement, le seul. J'ai préféré le mensonge à la vérité afin de la préserver.

Mon voeu est que ma fille soit confiée à ma soeur et mon amie Lison de Volvent, qu'elles veillent ensemble à son éducation et qu'elles prennent soin d'elle. Circelia, est ce que la vie m'a offert de plus merveilleux. Je ne doute pas qu'Yrysbleue et Lison sauront lui apporter tout l'amour et le bonheur que je me serais efforcée de lui donner et qu'elles n'oublieront pas de lui rappeler à quel point je l'aime.

Le père de Circelia est resté dans l'ignorance de sa naissance et de son lien avec elle. Si le courage de l'informer m'a manqué de mon vivant, j'aimerais qu'il apprenne qu'il est son père, sans rien exiger de sa part en échange. Mon seul rêve serait qu'il lui prodigue un peu de la tendresse et de l'amour qui emplissent son coeur, mais cela ne peut se commander. Le père de Circelia est Sa Grâce Vaxilart de la Mirandole, Duc de Saint Fargeau. Je joins à ce testament un message personnel à son intention où je lui révèle les circonstances de la naissance de Circelia. Il aura ensuite le droit d'exiger le secret sur sa paternité auprès de tous, y compris de notre fille. Le choix lui appartiendra de lever ou non le secret sur sa naissance.

Au moment de rendre au Très-Haut cette vie qu'il m'a offerte, j'espère avoir su en rester digne et que l'adversité n'aura pas su me détourner de moi-même, ni des vertus que je défendais.

Je souhaite être enterrée au plus vite afin que mon enveloppe charnelle, vidée de son essence, retourne au plus vite à la terre, sa place. Le faste n'est pas invité, la simplicité aura seule le droit d'accompagner ma dépouille.

Un exemplaire de ce présent testament est envoyé à ma soeur, Yrysbleue de Voiturienvenir, un autre à Mnémosyne pour enregistrement et archivage au sein de l'herauderie et un exemplaire pour chaque exécuteurs testamentaires.

Fait à Couches, le dix-neuvième jour du mois de mars de l'an 1459. En pleine possession de mes facultés et de ma raison, j'y appose mon scel afin d'authentifier ce document comme mon testament.

Testaments et autres documents familiaux Signat11
Testaments et autres documents familiaux Sceauv10

Un pli scellé est enroulé à l'intérieur du testament et le destinataire a été noté d'une fine et élégante écriture : à l'attention du Duc de Saint Fargeau, Vaxilart de la Mirandole.

Et lorsque le destinataire brisera le sceau et lira le contenu du pli, il y découvrira cette simple confession.


Mon cher et tendre Vaxou,

Maintenant que mon âme est libérée et en route pour le grand voyage vers notre créateur, il m'est enfin possible de faire fi des usages protocolaires et d'user d'une tendre familiarité à votre égard. Tendre à l'image de ce souvenir que je chéris, une seule nuit, seulement une, hélas ! Une nuit mais qui a eu la plus merveilleuse des conclusions, qui m'a offert le plus magique des cadeaux, une fille, notre fille : ma Circélia.

Une parenthèse hors du temps, où le hasard nous a réuni dans une taverne de Sémur, un soir pluvieux ! Et l'alcool nous a rapproché, nous libérant des barrières de la morale pour ne plus suivre que nos envies. Enfin, je reconnais volontiers avoir profité de votre ivresse bien plus avancée que la mienne ; je vous ai aidé à rejoindre une chambre, la mienne, et je n'ai pas eu le coeur de vous laisser tout seul. N'ayant jamais eu jusque lors l'opportunité ou l'envie de goûter à ces plaisirs sensuels tant encensés pourtant, cette nuit-là, alors que vous étiez à ma merci, je n'ai pu résister à cet appel. La tentation fut trop forte. Surtout que de tous les hommes que j'ai côtoyés, bien peu ont su m'inspirer autant d'amitié, de respect, de confiance et de tendresse que vous.

Il faut croire que cet écart de conduite l'a été sous de bons auspices, en tout cas, il ne m'a pas valu la réprobation du Très-haut, puisqu'il m'a offert le plus incommensurable des trésors, ma petite merveille, la nôtre.

Me pardonnerez-vous ma faiblesse cette nuit-là ? Mon silence ensuite ? J'ai préféré prétendre que j'avais recueilli et adopté, le fruit de mon insouciance, pour la préserver, mais aussi pour ne pas vous imposer une situation que vous n'aviez pas voulu.
Cela n'a pas changé ! Avec cette confession, je n'attends rien de vous, mais c'est un secret qui m'a pesé. Vaxou, nous avons eu une fille, un petit ange, plein de vie.

Je la confie à ma soeur et à mon amie Lison, qui l'élèveront avec autant d'amour que je l'aurais fait. Elle ne manquera de rien et recevra la meilleure éducation.
Je n'ose toutefois espérer que peut-être vous accepterez de lui accorder une petite place dans votre coeur et que vous prendrez une place dans sa vie.
Mais vous pouvez également exiger que le secret soit maintenu et que jamais, personne, pas même notre fille, sache qui est son père. Très peu sont au courant et vous pouvez compter sur leur discrétion : ma soeur, Lison, mes deux exécuteurs testamentaires et le héraut qui enregistrera mon testament.

Je vous souhaite une vie longue, belle, magique comme le fut notre nuit et comme l'est notre fille.

Avec toute mon affection,

Testaments et autres documents familiaux Signat11

Et enfin la généalogie :

Maison de Voiturienvenir

Testaments et autres documents familiaux Voiturienvenir8

Blasonnement : De sinople, à la tour d'or maçonnée de sable & ajourée du champ, surmontée d'un regard d'argent aux pupilles aussi du champ

Devise familiale : Ferme les yeux et tu verras !


Prime génération

- Valère* de Voiturienvenir (1401 - 1438)
=== Époux de Guigone* Serpentine (1404 - 1421)


Seconde génération

De l'union légitime de Valère de Voiturienvenir et de Guigone Serpentine

- Eulalie* de Voiturienvenir, née le 20 novembre 1418 à Nantes, décédée en février 1456 au couvent d'Espalion.
=== Huitième épouse de Gilles* de Montmorency-Laval, Baron de Retz, surnommé Barbe-Bleue, né en septembre 1404 à Machecoul, pendu et brûlé le 26 octobre 1440 à Nantes.
Mariage célébré en juin 1433, puis annulé suite à l'excommunication et à la condamnation de Gilles pour sorcellerie et assassinat. Eulalie abandonnera ses filles dans un couvent et ira elle-même prendre retraite au couvent d'Espalion qu'elle ne quittera plus jusqu'à sa mort.

- Cyrielle* de Voiturienvenir, née le 1er avril 1421 à Nantes.
=== Épouse de Aristide Bonpiebonoeil, né le 14 juillet 1417 à Azincourt, décédé en janvier 1438.
Mariage célébré en mars 1434.


Tierce génération

De l'union légitime de feu Gilles de Montmorency-Laval* et de feue Eulalie* de Voiturienvenir

- Sorane de Voiturienvenir, née le 2 juillet 1434 à Tiffauges en Vendée.
Cri d'arme : Je suis Couches, tu te Couches !
Vicomtesse de Couches (fief de retraite, 24e Duchesse de Bourgogne)
Baronne de Brandon (Fief de mérite, octroyé par Son Altesse Ingeburge von Ahlefeldt, Duchesse de Bourgogne, le 23 septembre 1458)
Dame de Lavau (Fief vassal octroyé par Sa Grâce Vaxilart de la Mirandole, Duc de Saint Fargeau, le 5 octobre 1457)
Baptisée le 22 novembre 1456 à la Cathédrale de Dijon par Monseigneur M4dboris, évêque d'Autun.

- Yrysbleue de Voiturienvenir, née le 15 mars 1436 à Tiffauges en Vendée
Dame de Saint Gervais (fief vassal de Couches octroyé par Sorane de Voiturienvenir, le 13 novembre 1458)
Baptisée le 2 juin 1458 à Sens par Monseigneur Martin Tamarre de Nivellus.
=== Epouse de Willaparis Virloinval. Mariage célébré le 11 novembre 1458.

- Enfant mâle *, né le 17 septembre 1437 à Tiffauges en Vendée
Enfant mâle enlevé dès sa naissance, surement sur ordre de son père accusé de sorcellerie et d'assassinat d'enfants.

De l'union légitime de Cyrielle de Voiturienvenir et de Aristide Bonpiebonoeil

- Tiphaine* Bonpiebonoeil, née le 16 juin 1436 à Bertincourt.


Quarte génération

Adoption par Yrysbleue de Voiturienvenir et Willaparis Virloinval

- Ducan, né en mai 1452

De l'union illégitime de Sorane de Voiturienvenir et de père inconnu

- Circelia* de Voiturienvenir, née le 6 mars 1458, à Sens

=======================================
Les documents joints à la généalogie :

Copie des certificats de baptême :

Je certifie après consultation des archives du diocèse que :

la dame Sorane a bien été baptisé par Monseigneur M4dboris en la cathédrale de Dijon, le 22 novembre 1456, avec dame Angelyque pour marraine.

BaronSengir, vicaire diocésain d'Autun


Testaments et autres documents familiaux Eavert10

Testaments et autres documents familiaux Certif10


Copie des certificats de mariage :

Testaments et autres documents familiaux Certif10


Copie des patentes :

Par la présente, Nous Nebisa de Malemort, Comtesse de Ségur, Vicomtesse de Chabrières, Maréchal d'Armes de France en charge du Duché de Bourgogne, faisons acte de la demande de Vaxilart de la Mirandole, Duc de Saint Fargeau, quant à l'octroi d'une seigneurie se trouvant sur ses terres deSaint Fargeau Sise au fief nommé Lavau, à Dame Sorane.

Apres recherches héraldiques dument entérinées, le Fief de Lavau est bien seigneurie du Duché de Saint Fargeau.

Après consultations des armoriaux, il est apparu que les seigneurs de Lavau portent traditionnellement :Coupé : au premier parti au I de gueules au briquet versé d'or et au II d'argent à la losange d'azur chargée d'une fleur de lys d'or, surchargée en chef d'un lambel du même, au second de sinople au chevron renversé d'argent, accompagné en chef d'un cor de chasse d'or suspendu à une croix latine perronnée du même
, soit, après dessin :

    Testaments et autres documents familiaux Cou23



Par nostre Scel, actons ce document comme valide et conforme aux règlements Héraldiques et nous certifions, avoir été le témoin Héraldique des serments vassaliques échangés entre l'octroyant et l'octroyé.

Faict le 05eme jour du Mois d'Octobre 1457 sous le règne de nostre souverain bien aimé le Roy Levan le troisième de Normandie.

Testaments et autres documents familiaux Sss10

Testaments et autres documents familiaux Neb_ve10

A tous présent et advenir, salut.

Par la présente, en vertu des pouvoirs afférant à notre charge, nous LLyr di Maggio et d'Astralgan, dict Montjoye, Roy d'Armes de France, après consultation du collège héraldique, faisons acte de la demande de Dame Sorane, quant à l'octroi d'un fief de retraite vicomtal pour elle-mesme comme les lois Héraldiques l'y autorisent, sis au fief nommé Couches en Bourgogne.

Apres recherches héraldiques dument enterinées, le fief de Couches est bien fief relevant du Duché de Bourgogne.

Après consultation d'armoriaux, l'écu se référant au dict fief est "parti au premier de gueules à la fleur d'argent, au second d'argent au corbeau de sable, au chef bandé d'or et d'azur à la bordure de gueules", soit, après dessin

    Testaments et autres documents familiaux Couchesvicomt


Par nostre Scel, actons ce document comme valide et conforme aux règlements Héraldiques .

Faict le vingt-deuxième jour du mois de Mars de l'An de Grasce Mil Quatre Cent Cinquante Huit, sous le règne de nostre souverain bien aimé le Roy Levan le troisième de Normandie

Testaments et autres documents familiaux Sceaullyr24ht

A tous présent et advenir, salut.

Par la présente, en vertu des pouvoirs afférant à notre charge, nous LLyr di Maggio et d'Astralgan, dict Montjoye, Roy d'Armes de France, après consultation du collège héraldique, faisons acte de la demande de Sa Grâce Ingeburge, Duchesse régnante de Bourgogne, quant à l'octroi d'une baronnie de mérite se trouvant sur les terres de Bourgogne, sise au fief nommé Brandon, à Dame Sorane.

Apres recherches héraldiques dument enterinées, le fie de Brandon est bien baronnie du duché de Bourgogne.

Après consultation d'armoriaux, l'écu se référant à ladicte baronnie est Mi-parti : au premier bandé d'or et d'azur, au second d'azur au chastel d'or donjonné de trois tours, le tout à la bordure de gueules, soit après dessin :

    Testaments et autres documents familiaux Brando11

Par nostre Scel, actons ce document comme valide et conforme aux reglements Héraldiques .

Faict le vingt-troisième jour du mois de Septembre de l'An de Grasce Mil Quatre Cent Cinquante Huit, sous le règne de nostre souverain bien aimé le Roy Levan le troisième de Normandie
    Testaments et autres documents familiaux Sceaullyr24ht

Sorane a écrit:A Phylogène,
et au Héraut de Bourgogne.

Je vous souhaite la bonne journée,

Finalement, je crains que nous ayons moins de temps que prévu, le futur mari ayant finalement pu se libérer, le mariage aura lieu le 11 novembre à Besançon.
De coup, la cérémonie d'octroi suivra le surlendemain, en Bourgogne.

Par conséquent, je vous confirme que moi, Sorane de Voiturienvenir, Vicomtesse de Couches, Baronne de Brandon et Dame de Lavau, sous le regard du Très-Haut et de Saint Lazare, je souhaite octroyer le fief de Saint Gervais, fief vassal de Couches, à ma douce et admirable soeur cadette, Yrysbleue de Voiturienvenir.

La cérémonie est prévue pour le 13 novembre, sauf empêchement de votre part. Dans cette éventualité, nous trouverons une autre date.
Elle aura lieu au Château de Couches, dans la salle de réception.*

Avec toute mon amitié et mes remerciements,

Rédigée au Château de Couches, le trentième jour du mois d'octobre de l'an 1458.

Testaments et autres documents familiaux Signat11
Testaments et autres documents familiaux Sceaup10


    Par la présente lettre, moi, Theudbald de Malhuys, seigneur d'Irancy et Héraut d'Armes de Bourgogne, déclare les suivantes choses.

    Ai été invité et ai assisté à la cérémonie d'hommage qui eut lieu en la châtellenie de Couches lors de laquelle la dame Yrysbleue de Voiturienvenir nouvellement mariée au sieur Willaparis de Virloinval a juré foi et hommage à sa nouvelle suzeraine Sorane de Voiturienvenir, vicomtesse de Couches, baronne de Brandon et dame de Lavau, en retour de quoi ladite suzeraine lui promit protection et justice et subsistance de par l'octroi de la seigneurie de Saint-Gervais-sur-Couches.
    Suite à recherches dûment réalisées dans les armoriaux bourguignons, il a ainsi été blasonné l'armoirie de Saint-Gervais : D'argent à l'église de gueules accompagnée au canton senestre d'un corbeau de sable.

      Testaments et autres documents familiaux Saintgervaisc


    Escripte au Palais des Ducs de Bourgogne le XXIIIe jour du mois de décembre de l'an de grâce MCDLVIII.

    Bourgogne

    Testaments et autres documents familiaux Img004152c701g1

_________________
Testaments et autres documents familiaux Essaiu
Sorane
Sorane

Messages : 222
Date d'inscription : 18/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Testaments et autres documents familiaux Empty Re: Testaments et autres documents familiaux

Message  Sorane le Lun 25 Avr - 17:07

A la chapelle des Herauts d'armes de France :Quand il est temps de coucher certaines affaires par écrit..

[26 mars 1459]


Il y avait trop longtemps qu'elle remettait sans cesse cette corvée, trop de temps qu'elle présumait de la vie et du temps qui lui était accordé, il était temps qu'elle mette ses affaires en ordre et de penser à ses proches avant tout.
Il n'était jamais facile de se projeter et d'imaginer sa disparition, et pourtant, nul n'était immortel.

Sorane avait du temps en ce moment, elle s'était donc résignée à faire ce qui devait l'être, ce qui aurait du l'être depuis longtemps. Finalement cela lui prit bien moins de temps qu'elle n'en avait mis à se décider à le faire !

Après un long voyage, elle se présenta donc à la Chapelle des Hérauts d'armes de France, accompagnée de ses gardes et de son fidèle Hector, qui transportait une caissette de bois. Au premier qui l'interpella pour lui demander l'objet de sa visite, elle répondit :


"Je suis la Vicomtesse de Couches, je souhaite faire enregistrer la généalogie de ma famille ainsi que mon testament. Pourriez-vous remettre au héraut en généalogie responsable de ma famille ces documents ? Il me semble qu'il s'agit de Mnémosyne.
Je vous en remercie.
Je patienterai un peu en cas de besoin. Au pire, n'hésitez pas à me contacter."


Et Sorane avisant un fauteuil confortable y prit place, tandis que son dévoué Hector s'avançait vers l'interlocuteur et lui transmettait les deux documents suivant, d'abord le testament et son annexe, et ensuite la fiche généalogique :

Moi, Sorane de Voiturienvenir, Vicomtesse de Couches, Baronne de Brandon et Dame de Lavau, prend ma plume d'une main leste et assurée, en ce dix-neuvième jour du mois de mars de l'an 1459, au château de Couches, afin de coucher sur vélin mes dernières volontés.

Je nomme comme exécuteurs du présent testament : Son Altesse Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg et Messire Theudbald de Malhuys. Ils ont toute ma confiance en plus de mon amitié.

Lorsque mon âme, seule véritable richesse d'une vie, aura le privilège de rejoindre notre Créateur, je souhaite que tous mes biens matériels, domaines et titres reviennent à ma soeur bienaimée, Yrysbleue de Voiturienvenir, dame de Saint Gervais. Elle deviendra ainsi baronne de Couches et de Brandon.
Je sais qu'elle n'oubliera pas qu'un domaine ne doit sa valeur qu'aux hommes et femmes qui y vivent et qu'elle gouvernera avec sagesse et tempérance.

Cependant, ma robe préférée, la verte telle une jeune pomme, réalisée avec grand talent par mon amie Breiz, reviendra à Lison de Volvent- Franchimont, dame de Morey, comme un dernier cadeau, gage de mon amitié.
Le coffret de correspondance en bois précieux qui m'a rendu tant de service reviendra à Son Altesse Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, également comme marque de mon amitié.

Et pour les remercier de leur engagement, de leur loyauté et de leur amitié, je souhaite que les vassaux que j'ai choisis ne perdent ni leur titre, ni leur foyer et qu'ils fassent don à ma soeur de leur fidélité. Aussi, Lison de Volvent et sa famille conserveront la Seigneurie de Morey, tant que le Très-haut lui prêtera vie.
Il en sera de même pour Gauvain, fils de Breiz Edwinson, mon petit chevalier, à qui le domaine de Dracy les Couches est réservé.

J'ai par ailleurs pour projet d'octroyer fief à Ladyphoenix du Moutier. S'il m'advenait de quitter cette vie avant d'avoir réalisé cet octroi, je demande humblement à ma soeur d'y veiller et d'en faire sa vassale, dans les deux mois suivant ma disparition. Je ne pense pas qu'elle puisse le regretter tant elle y gagnera une vassale de qualité.
Et dans le cas où elle serait déjà ma vassale qu'elle conserve le domaine que je lui aurais octroyé.

Mon seul regret, s'il est possible de conserver des regrets au-delà de cette vie, sera de laisser mon petit trésor, ma joie, le cadeau que la vie m'a fait, ma fille, Circelia.
Au moment de mon grand voyage, le temps sera venu de dévoiler la vérité à son sujet.
Un des seuls mensonges que j'ai jamais proféré fut d'annoncer que Circelia est une enfant trouvée, abandonnée sur ma route et que je me suis contentée de la recueillir et de l'élever. Circelia est pourtant bien ma fille, née de ma chair, fruit d'un moment d'égarement, le seul. J'ai préféré le mensonge à la vérité afin de la préserver.

Mon voeu est que ma fille soit confiée à ma soeur et mon amie Lison de Volvent, qu'elles veillent ensemble à son éducation et qu'elles prennent soin d'elle. Circelia, est ce que la vie m'a offert de plus merveilleux. Je ne doute pas qu'Yrysbleue et Lison sauront lui apporter tout l'amour et le bonheur que je me serais efforcée de lui donner et qu'elles n'oublieront pas de lui rappeler à quel point je l'aime.

Le père de Circelia est resté dans l'ignorance de sa naissance et de son lien avec elle. Si le courage de l'informer m'a manqué de mon vivant, j'aimerais qu'il apprenne qu'il est son père, sans rien exiger de sa part en échange. Mon seul rêve serait qu'il lui prodigue un peu de la tendresse et de l'amour qui emplissent son coeur, mais cela ne peut se commander. Le père de Circelia est Sa Grâce Vaxilart de la Mirandole, Duc de Saint Fargeau. Je joins à ce testament un message personnel à son intention où je lui révèle les circonstances de la naissance de Circelia. Il aura ensuite le droit d'exiger le secret sur sa paternité auprès de tous, y compris de notre fille. Le choix lui appartiendra de lever ou non le secret sur sa naissance.

Au moment de rendre au Très-Haut cette vie qu'il m'a offerte, j'espère avoir su en rester digne et que l'adversité n'aura pas su me détourner de moi-même, ni des vertus que je défendais.

Je souhaite être enterrée au plus vite afin que mon enveloppe charnelle, vidée de son essence, retourne au plus vite à la terre, sa place. Le faste n'est pas invité, la simplicité aura seule le droit d'accompagner ma dépouille.

Un exemplaire de ce présent testament est envoyé à ma soeur, Yrysbleue de Voiturienvenir, un autre à Mnémosyne pour enregistrement et archivage au sein de l'herauderie et un exemplaire pour chaque exécuteurs testamentaires.

Fait à Couches, le dix-neuvième jour du mois de mars de l'an 1459. En pleine possession de mes facultés et de ma raison, j'y appose mon scel afin d'authentifier ce document comme mon testament.

Testaments et autres documents familiaux Signat11
Testaments et autres documents familiaux Sceauv10

Un pli scellé est enroulé à l'intérieur du testament et le destinataire a été noté d'une fine et élégante écriture : à l'attention du Duc de Saint Fargeau, Vaxilart de la Mirandole.

Et lorsque le destinataire brisera le sceau et lira le contenu du pli, il y découvrira cette simple confession.


Mon cher et tendre Vaxou,

Maintenant que mon âme est libérée et en route pour le grand voyage vers notre créateur, il m'est enfin possible de faire fi des usages protocolaires et d'user d'une tendre familiarité à votre égard. Tendre à l'image de ce souvenir que je chéris, une seule nuit, seulement une, hélas ! Une nuit mais qui a eu la plus merveilleuse des conclusions, qui m'a offert le plus magique des cadeaux, une fille, notre fille : ma Circélia.

Une parenthèse hors du temps, où le hasard nous a réuni dans une taverne de Sémur, un soir pluvieux ! Et l'alcool nous a rapproché, nous libérant des barrières de la morale pour ne plus suivre que nos envies. Enfin, je reconnais volontiers avoir profité de votre ivresse bien plus avancée que la mienne ; je vous ai aidé à rejoindre une chambre, la mienne, et je n'ai pas eu le coeur de vous laisser tout seul. N'ayant jamais eu jusque lors l'opportunité ou l'envie de goûter à ces plaisirs sensuels tant encensés pourtant, cette nuit-là, alors que vous étiez à ma merci, je n'ai pu résister à cet appel. La tentation fut trop forte. Surtout que de tous les hommes que j'ai côtoyés, bien peu ont su m'inspirer autant d'amitié, de respect, de confiance et de tendresse que vous.

Il faut croire que cet écart de conduite l'a été sous de bons auspices, en tout cas, il ne m'a pas valu la réprobation du Très-haut, puisqu'il m'a offert le plus incommensurable des trésors, ma petite merveille, la nôtre.

Me pardonnerez-vous ma faiblesse cette nuit-là ? Mon silence ensuite ? J'ai préféré prétendre que j'avais recueilli et adopté, le fruit de mon insouciance, pour la préserver, mais aussi pour ne pas vous imposer une situation que vous n'aviez pas voulu.
Cela n'a pas changé ! Avec cette confession, je n'attends rien de vous, mais c'est un secret qui m'a pesé. Vaxou, nous avons eu une fille, un petit ange, plein de vie.

Je la confie à ma soeur et à mon amie Lison, qui l'élèveront avec autant d'amour que je l'aurais fait. Elle ne manquera de rien et recevra la meilleure éducation.
Je n'ose toutefois espérer que peut-être vous accepterez de lui accorder une petite place dans votre coeur et que vous prendrez une place dans sa vie.
Mais vous pouvez également exiger que le secret soit maintenu et que jamais, personne, pas même notre fille, sache qui est son père. Très peu sont au courant et vous pouvez compter sur leur discrétion : ma soeur, Lison, mes deux exécuteurs testamentaires et le héraut qui enregistrera mon testament.

Je vous souhaite une vie longue, belle, magique comme le fut notre nuit et comme l'est notre fille.

Avec toute mon affection,

Testaments et autres documents familiaux Signat11

Et enfin Hector lui remit d'autres vélins enroulés ensemble reprenant la généalogie de la famille et les documents joints.

Maison de Voiturienvenir

Testaments et autres documents familiaux Voiturienvenir8

Blasonnement : De sinople, à la tour d'or maçonnée de sable & ajourée du champ, surmontée d'un regard d'argent aux pupilles aussi du champ

Devise familiale : Ferme les yeux et tu verras !


Prime génération

- Valère* de Voiturienvenir (1401 - 1438)
=== Époux de Guigone* Serpentine (1404 - 1421)


Seconde génération

De l'union légitime de Valère de Voiturienvenir et de Guigone Serpentine

- Eulalie* de Voiturienvenir, née le 20 novembre 1418 à Nantes, décédée en février 1456 au couvent d'Espalion.
=== Huitième épouse de Gilles* de Montmorency-Laval, Baron de Retz, surnommé Barbe-Bleue, né en septembre 1404 à Machecoul, pendu et brûlé le 26 octobre 1440 à Nantes.
Mariage célébré en juin 1433, puis annulé suite à l'excommunication et à la condamnation de Gilles pour sorcellerie et assassinat. Eulalie abandonnera ses filles dans un couvent et ira elle-même prendre retraite au couvent d'Espalion qu'elle ne quittera plus jusqu'à sa mort.

- Cyrielle* de Voiturienvenir, née le 1er avril 1421 à Nantes.
=== Épouse de Aristide Bonpiebonoeil, né le 14 juillet 1417 à Azincourt, décédé en janvier 1438.
Mariage célébré en mars 1434.


Tierce génération

De l'union légitime de feu Gilles de Montmorency-Laval* et de feue Eulalie* de Voiturienvenir

- Sorane de Voiturienvenir, née le 2 juillet 1434 à Tiffauges en Vendée.
Cri d'arme : Je suis Couches, tu te Couches !
Vicomtesse de Couches (fief de retraite, 24e Duchesse de Bourgogne)
Baronne de Brandon (Fief de mérite, octroyé par Son Altesse Ingeburge von Ahlefeldt, Duchesse de Bourgogne, le 23 septembre 1458)
Dame de Lavau (Fief vassal octroyé par Sa Grâce Vaxilart de la Mirandole, Duc de Saint Fargeau, le 5 octobre 1457)
Baptisée le 22 novembre 1456 à la Cathédrale de Dijon par Monseigneur M4dboris, évêque d'Autun.

- Yrysbleue de Voiturienvenir, née le 15 mars 1436 à Tiffauges en Vendée
Dame de Saint Gervais (fief vassal de Couches octroyé par Sorane de Voiturienvenir, le 13 novembre 1458)
Baptisée le 2 juin 1458 à Sens par Monseigneur Martin Tamarre de Nivellus.
=== Epouse de Willaparis Virloinval. Mariage célébré le 11 novembre 1458.

- Enfant mâle *, né le 17 septembre 1437 à Tiffauges en Vendée
Enfant mâle enlevé dès sa naissance, surement sur ordre de son père accusé de sorcellerie et d'assassinat d'enfants.

De l'union légitime de Cyrielle de Voiturienvenir et de Aristide Bonpiebonoeil

- Tiphaine* Bonpiebonoeil, née le 16 juin 1436 à Bertincourt.


Quarte génération

Adoption par Yrysbleue de Voiturienvenir et Willaparis Virloinval

- Ducan, né en mai 1452

De l'union illégitime de Sorane de Voiturienvenir et de père inconnu

- Circelia* de Voiturienvenir, née le 6 mars 1458, à Sens

=======================================
Les documents joints à la généalogie :

Copie des certificats de baptême :

Je certifie après consultation des archives du diocèse que :

la dame Sorane a bien été baptisé par Monseigneur M4dboris en la cathédrale de Dijon, le 22 novembre 1456, avec dame Angelyque pour marraine.

BaronSengir, vicaire diocésain d'Autun


Testaments et autres documents familiaux Eavert10

Testaments et autres documents familiaux Certif10


Copie des certificats de mariage :

Testaments et autres documents familiaux Certif10


Copie des patentes :

Par la présente, Nous Nebisa de Malemort, Comtesse de Ségur, Vicomtesse de Chabrières, Maréchal d'Armes de France en charge du Duché de Bourgogne, faisons acte de la demande de Vaxilart de la Mirandole, Duc de Saint Fargeau, quant à l'octroi d'une seigneurie se trouvant sur ses terres deSaint Fargeau Sise au fief nommé Lavau, à Dame Sorane.

Apres recherches héraldiques dument entérinées, le Fief de Lavau est bien seigneurie du Duché de Saint Fargeau.

Après consultations des armoriaux, il est apparu que les seigneurs de Lavau portent traditionnellement :Coupé : au premier parti au I de gueules au briquet versé d'or et au II d'argent à la losange d'azur chargée d'une fleur de lys d'or, surchargée en chef d'un lambel du même, au second de sinople au chevron renversé d'argent, accompagné en chef d'un cor de chasse d'or suspendu à une croix latine perronnée du même
, soit, après dessin :

    Testaments et autres documents familiaux Cou23



Par nostre Scel, actons ce document comme valide et conforme aux règlements Héraldiques et nous certifions, avoir été le témoin Héraldique des serments vassaliques échangés entre l'octroyant et l'octroyé.

Faict le 05eme jour du Mois d'Octobre 1457 sous le règne de nostre souverain bien aimé le Roy Levan le troisième de Normandie.

Testaments et autres documents familiaux Sss10

Testaments et autres documents familiaux Neb_ve10

A tous présent et advenir, salut.

Par la présente, en vertu des pouvoirs afférant à notre charge, nous LLyr di Maggio et d'Astralgan, dict Montjoye, Roy d'Armes de France, après consultation du collège héraldique, faisons acte de la demande de Dame Sorane, quant à l'octroi d'un fief de retraite vicomtal pour elle-mesme comme les lois Héraldiques l'y autorisent, sis au fief nommé Couches en Bourgogne.

Apres recherches héraldiques dument enterinées, le fief de Couches est bien fief relevant du Duché de Bourgogne.

Après consultation d'armoriaux, l'écu se référant au dict fief est "parti au premier de gueules à la fleur d'argent, au second d'argent au corbeau de sable, au chef bandé d'or et d'azur à la bordure de gueules", soit, après dessin

    Testaments et autres documents familiaux Couchesvicomt


Par nostre Scel, actons ce document comme valide et conforme aux règlements Héraldiques .

Faict le vingt-deuxième jour du mois de Mars de l'An de Grasce Mil Quatre Cent Cinquante Huit, sous le règne de nostre souverain bien aimé le Roy Levan le troisième de Normandie

Testaments et autres documents familiaux Sceaullyr24ht

A tous présent et advenir, salut.

Par la présente, en vertu des pouvoirs afférant à notre charge, nous LLyr di Maggio et d'Astralgan, dict Montjoye, Roy d'Armes de France, après consultation du collège héraldique, faisons acte de la demande de Sa Grâce Ingeburge, Duchesse régnante de Bourgogne, quant à l'octroi d'une baronnie de mérite se trouvant sur les terres de Bourgogne, sise au fief nommé Brandon, à Dame Sorane.

Apres recherches héraldiques dument enterinées, le fie de Brandon est bien baronnie du duché de Bourgogne.

Après consultation d'armoriaux, l'écu se référant à ladicte baronnie est Mi-parti : au premier bandé d'or et d'azur, au second d'azur au chastel d'or donjonné de trois tours, le tout à la bordure de gueules, soit après dessin :

    Testaments et autres documents familiaux Brando11

Par nostre Scel, actons ce document comme valide et conforme aux reglements Héraldiques .

Faict le vingt-troisième jour du mois de Septembre de l'An de Grasce Mil Quatre Cent Cinquante Huit, sous le règne de nostre souverain bien aimé le Roy Levan le troisième de Normandie
    Testaments et autres documents familiaux Sceaullyr24ht

Sorane a écrit:A Phylogène,
et au Héraut de Bourgogne.

Je vous souhaite la bonne journée,

Finalement, je crains que nous ayons moins de temps que prévu, le futur mari ayant finalement pu se libérer, le mariage aura lieu le 11 novembre à Besançon.
De coup, la cérémonie d'octroi suivra le surlendemain, en Bourgogne.

Par conséquent, je vous confirme que moi, Sorane de Voiturienvenir, Vicomtesse de Couches, Baronne de Brandon et Dame de Lavau, sous le regard du Très-Haut et de Saint Lazare, je souhaite octroyer le fief de Saint Gervais, fief vassal de Couches, à ma douce et admirable soeur cadette, Yrysbleue de Voiturienvenir.

La cérémonie est prévue pour le 13 novembre, sauf empêchement de votre part. Dans cette éventualité, nous trouverons une autre date.
Elle aura lieu au Château de Couches, dans la salle de réception.*

Avec toute mon amitié et mes remerciements,

Rédigée au Château de Couches, le trentième jour du mois d'octobre de l'an 1458.

Testaments et autres documents familiaux Signat11
Testaments et autres documents familiaux Sceaup10


    Par la présente lettre, moi, Theudbald de Malhuys, seigneur d'Irancy et Héraut d'Armes de Bourgogne, déclare les suivantes choses.

    Ai été invité et ai assisté à la cérémonie d'hommage qui eut lieu en la châtellenie de Couches lors de laquelle la dame Yrysbleue de Voiturienvenir nouvellement mariée au sieur Willaparis de Virloinval a juré foi et hommage à sa nouvelle suzeraine Sorane de Voiturienvenir, vicomtesse de Couches, baronne de Brandon et dame de Lavau, en retour de quoi ladite suzeraine lui promit protection et justice et subsistance de par l'octroi de la seigneurie de Saint-Gervais-sur-Couches.
    Suite à recherches dûment réalisées dans les armoriaux bourguignons, il a ainsi été blasonné l'armoirie de Saint-Gervais : D'argent à l'église de gueules accompagnée au canton senestre d'un corbeau de sable.

      Testaments et autres documents familiaux Saintgervaisc


    Escripte au Palais des Ducs de Bourgogne le XXIIIe jour du mois de décembre de l'an de grâce MCDLVIII.

    Bourgogne

    Testaments et autres documents familiaux Img004152c701g1

_________________
Testaments et autres documents familiaux Essaiu
Sorane
Sorane

Messages : 222
Date d'inscription : 18/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Testaments et autres documents familiaux Empty Re: Testaments et autres documents familiaux

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum