-45%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur la Trottinette électrique GoRide Pro – Larges roues ...
193.99 € 349.99 €
Voir le deal

archive : allégeance particulière

Aller en bas

archive : allégeance particulière Empty archive : allégeance particulière

Message  Sorane le Ven 1 Avr - 14:19

Sorane a écrit:[ Un plongeon dans une autre dimension ? ]

Vous venez d'être transporté dans une autre dimension, une dimension faite non seulement de dentelles et de chansons mais surtout de mots d'esprit, un voyage dans un palais fait d'imagination, un voyage dans l'ombre et les lumières scintillantes, entre mensonge et sincérité, vous venez d'entrer dans la dimension des allégeances en musique !

Sorane avait hésité... hésité à faire appel à un tambour et un cor pour réveiller le pair qui dort et se fait désirer.
Et dans les minutes d'attente qui défilaient, elle avait du y penser tellement fort que finalement quelques notes de musique se firent entendre....Subitement la salle prit un air plus gai, et les notes se multiplièrent, des instruments entonnèrent un air entrainant, ses petits pieds, pourtant lourds de fatigue quelques minutes avant, se mirent même à battre la mesure.

Sorane osa même quelques déhanchés de danse, perchée sur son estrade. Et elle reprit en chantonnant la mélopée qui l'entrainait...
Au moment où elle commençait à chantonner, le Tri se leva et vint d'une démarche chaloupée presque dansante aussi, à sa rencontre, comme s'il l'avait invitée à danser et à chanter, comme si elle n'avait fait qu'accepter de joindre sa voix à la sienne.

En attendant qu'il finisse de la rejoindre, elle chantait donc sur cet air :


Toutes les dentelles je me coltinais, pour obtenir un peu de respect,
J'avais envie de me sauver, qu'on me fiche la paix.
Leur soutien, fidélité, voilà ce qu'ils devaient jurer
Et ils devaient tous y passer, pour leur fief garder

O not' beau Duché,
O not' beau Duché,
Au palais, à Dijon, du matin, jusqu'au soir,
Ca va être le défilé, venez tous les voir.

Après avoir été appelé, au moins trois fois à se présenter
Voilà qu'enfin le pair débarque, la tenue en vrac
La démarche bien chaloupée, avec un oeil tout éborgné
et son allégeance enjouée, se met à siffler.

O not' beau Duché,
O not' beau Duché,
Au palais, à Dijon, du matin, jusqu'au soir,
Ca va être le défilé, venez tous les voir.


Effectivement son parrain de coeur venait de se lancer dans une allégeance rythmée et mélodieuse... Un sourire séducteur visser aux lèvres, un genou à terre, offrant son coeur à sa Bourgogne chérie.

Emportée par l'ambiance festive, la musique, le plaisir de voir son parrain ainsi enjoué, la Duchesse répondit elle aussi en chanson.
Après tout, des batailles se gagnent aussi en chanson et quelque soit ses opinions, on fait sa révolution, en chanson et puis c'est tellement plus mignon, de se faire traiter... Reprenons !

Et la Duduche, d'une voix ferme et forte, (et juste tant qu'à faire), poussa une chansonnette guillerette.

Quelque chose en toi
Joue les fanfarons
Un je ne sais quoi
Qui me fait marrer
Quelque chose en toi
Pousse à la chanson
Heureusement pour moi
Pour un peu de gaieté.

Et le serment prêté
Pour ton allégeance
Et au nom des saints
Et leurs auréoles
Le murmure d'un ami
Et puis sa chanson douce
Ça tue l'ennui

Et j'aime encore mieux ça
Oui je préfère ça
Et pour tout mon mandat
Oui pour tes terres tu vois,

Car ça oui tu l'auras
En échange d'ton allégeance,
ta subsistance,
La justice oui pour toi
La protection pour toi

Car ça c'est bien pour toi
Et pour moi, ça se sent
que c'est toi
Et rien d'autre que toi
Juste que toi et moi.


Et là, Sorane toute enchaînée au rythme, se jeta avec émoi sur son parrain de coeur, celui qui avait été son maire préféré, son pair, quasi un père pour elle, son Tri, un mentor... Elle se jeta sur lui et lui offrit un généreux baiser vassalique, tellement d'ailleurs, qu'il aurait presque pu paraître au vue de ce que cet homme représentait à ses yeux, pour incestueux.

Instantanément, la magie retomba, la musique se fit plus distante et Sorane retrouva un calme olympien. Elle se demanda même si elle avait rêvé toute éveillée, si ce baiser telle une princesse ne l'avait pas tiré d'un profond sommeil millénaire...
Elle fit signe à Hector, le plus fidèle d'entre tous, de s'approcher pour le décharger d'un petit paquet qu'elle tendit à son parrain.


" Pour toi, Erik. Un petit présent, copié et enluminé avec savoir-faire et art par des moines. Un exemplaire du roman de la rose dont le rêve allégorique ne manquera pas de trouver écho dans un coeur aussi joueur avec les mots.
Il y a notamment un passage que tu apprécieras surement sur le mariage... Il y est comparé à une nasse où des poissons cherchent à entrer tandis que ceux qui y sont veulent en sortir."

_________________
archive : allégeance particulière Essaiu
Sorane
Sorane

Messages : 222
Date d'inscription : 18/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum