Le Deal du moment : -8%
Climatiseur réversible mobile BEKO BX112H (3400 ...
Voir le deal
599.99 €

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Invité le Lun 5 Juil - 23:25

- Le bonjour Messire Umondel, tant que vous êtes là, vous n'êtes pas à me harceler au palais de justice. Alors restez là, vous y êtes très bien.

Un franc sourire aux lèvres, l'air rieur, elle alla saluer ses autres connaissances.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Sorane le Mar 6 Juil - 0:55

Après le bonjour à tous... Sorane ne savait plus guère où donner de la tête. Tant d'invités déjà là...
Évidemment, elle était ravie de recevoir tant d'amis, mais elle aurait préféré en plus petit comité, car là, la perspective de papillonner de l'un à l'autre ne la séduisait guère.

Elle était là depuis quelques longues secondes sur le pas de la porte, hésitante sur la direction à prendre et par qui commencer, quand un sauveur providentiel s'était jeté dans ses jupes avec un grand Sosooo...

Elle accueillit son petit chevalier avec un grand sourire et ses bras grands ouverts, elle s'agenouilla pour être à la hauteur du petit guerrier, le temps d'échanger quelques nouvelles et calins.


Petit chevalier : 'A va bien Soso?

"Oui je vais bien ? et toi ? et ta maman ? et ta petite soeur ? Tout le monde va bien ? Vous m'avez manqué dis donc !! Et puis y a de vilains chats là à chasser, qu'est ce que je fais sans mon sauveur ?"
Et le petit ange eut droit à un tendre bisou et calin, tant qu'il ne les refusait pas encore, parce qu'il était devenu trop grand, il fallait en profiter !

Sorane sourit à Breiz, quand elle vint récupérer le petit rouquin et se releva, lissant machinalement sa jupe de ses mains pour qu'elle tombe bien.


"Et quelle joie c'est de te revoir ! Comment vas tu ? Je peux voir que Gauvain se porte à merveille et l'autre petite merveille ?"

Son regard se porta sur des amis autunois qui étaient déjà là eux aussi... Yrys et Djam évidemment, et en les voyant, lui revint l'émotion de sa cérémonie d'anoblissement, leur présence à ses cotés et leur amitié toujours fidèle ; sa joie éclata comme un feu d'artifice et embrasa tout son coeur. Elles étaient en bonne compagnie avec d'autres amis : Elyane et Will. Sorane se dirigea donc vers eux et elle leur montra à quel point leur présence lui faisait plaisir par une démonstrative étreinte.

"Il était bien temps que vous veniez me voir ici ! Aviez-vous peur d'être dévorés par quelques monstres ? Toutefois, il est vrai qu'on raconte qu'une vouivre aurait choisi Couches comme demeure... mais je ne l'ai point encore rencontrée ! Comment allez-vous ? Merci d'être venu !"

Elle alla également saluer Frim et la remercia d'être venue.

Puis ce fut le défilé des rousses ! D'abord la jeune louve qui vint la saluer d'une ravissante révérence, Sorane apprécia à son juste titre la performance, tant elle avait dû répéter pour conserver un peu de grâce dans l'exercice.


Esyllt : Couches, c'est un plaisir ! L'attention que vous nous portez est exquise. Et puis, quelles pierres ! Il vous faudra me montrer le reste. Les caves surtout !

Elle répondit avec chaleur, car la digne fille de ses parents, sans conteste sur-douée, avait su gagner son admiration et son affection.


"Oui, ce château est magnifique et il y a beaucoup à visiter. Lors d'une prochaine visite, je vous ferai volontiers visiter certaines caves et sous-terrains... Vous verrez, il y a de quoi s'émerveiller et se perdre ! Bientôt, une magnifique chapelle viendra encore parfaire ce lieu, elle est en construction. Je m'y sens vraiment bien... J'ai parfois l'impression que ces pierres me donnent la force nécessaire, quand j'en ai besoin, comme des amies bienveillantes, toujours là !"


Et une autre rousse prit la suite, Aelith. Elles avaient fait récemment connaissance, grâce à la petite Louve, mais Sorane avait de suite apprécié sa compagnie.

Aelith : -« Vicomtesse, le Bon Jour. C'est un plaisir que d'être ici: Couches est splendide. »

"Merci, je partages tout à fait votre avis, je suis tombée sous le charme moi aussi... Et je me réjouis de prendre un peu de repos et de pouvoir m'y prélasser au cours des prochaines semaines. Vous êtes évidemment la bienvenue pour de prochaines visites."

Sorane remarqua alors l'arrivée d'une jeune femme, discrète qui s'approcha presque timidement... Chaque pas de la jeune femme dans sa direction venait confirmer cette ressemblance frappante...
Quand la jeune femme fut devant elle et s'adressa à elle, Sorane resta d'abord immobile et muette, sous le coup de l'émotion.

Elisabeth Stilton : Bonjour Vicomtesse, merci pour cette invitation.

Elle ne dit mot, incapable de sortir un son... Elle se contenta donc d'aller étreindre la fille de son amie, reportant ainsi l'affection de la mère sur la fille. Sorane avait bien conscience que la pauvre jeune fille pourrait se sentir désemparée devant ce débordement affectif, mais ce fut plus fort qu'elle... Voir ainsi sa fille, qui lui ressemblait tant, raviva ce grand vide en elle. L'absence de son amie aujourd'hui, qui aurait du être là elle aussi, pour recevoir un fief, lui était insupportable.
Après avoir réussi à mieux maitriser ses émotions, les yeux tout de même étincelants de larmes, elle prononça un doux et faible :

"Bienvenue."

Ayant du mal tout de même à reprendre contenance, elle se rapprocha d'Hector qui veillait à l'entrée de la salle, à l'accueil des arrivants. Un seul regard, et il comprit aussitôt, il s'empressa d'aller chercher et de lui apporter un verre de vin. Elle lui signifia sa gratitude par un regard et un sourire, avant de tremper ses lèves dans le nectar.
Heureusement sa marraine choisit justement cet instant pour faire son apparition.


Angelyque : Bonjour ma chère filleule, c'est une bien belle demeure que tu as là ma filleule.

Sorane serra sa marraine contre son coeur et lui offrit un sourire ravi.
"Oui elle est magnifique, et pleine de trésor et de surprise. Je l'adore, je m'y sens vraiment chez moi."

Et l'intervention de Breiz finit de lui changer les idées... et notamment la réponse immédiate et attendue de sa marraine.
Sorane ajouta à l'intention de Breiz :


"Je confirme, cette tenue est un cadeau de sa fille et elle lui va à ravir. Marraine aime la simplicité et elle a bien raison. De toute façon, nous sommes chez moi, donc nul besoin d'apparat outre mesure. Breiz, je comprend que tu aies à coeur de défendre ton mentor, mais tu ne peux mettre en doute l'honnêteté de ma marraine, ni lui faire affront ainsi."

Aussitôt, elle héla un valet pour lui demander d'apporter du vin et s'empressa d'en tendre un verre à sa marraine. Elle hésita un instant à laisser les deux femmes de caractère ensemble... se demandant si sa marraine avait caché sa latte quelque part...

Sorane avait délibérément délaissé son futur vassal, au profit des invités, songeant que de toute façon, ils auraient l'occasion de se voir. Il l'avait vu sortir... Et avait également remarqué que Jack, se retirait dans un coin. Elle prit donc le temps d'aller le saluer également et de lui souhaiter la bienvenue.

Puis Sorane accueillir avec plaisir Jusoor, elle la remercia, s'enquit de sa santé et insista :

"N'hésitez surtout pas à demander quoi que ce soit, il ne faut pas vous fatiguer inutilement, donc faites comme chez vous !"

Le retour de son futur vassal suscita l'attention. Elle sourit en le voyant si élégant. Elle décida qu'il était temps d'aller le taquiner. Elle en profita pour saluer, son neveu, Sturn et lui adresser un sourire au passage.

"Alors comme cela, on délaisse sa future suzeraine ! Je comprend que la beauté de ma marraine ait pu t'éblouir mais de là à m'éclipser ! Voilà bien les hommes, accédez à leur désirs et ensuite vous n'existez plus à leurs yeux !"

Elle afficha un petit air fâché feint, ayant tout de même du mal à retenir un léger sourire espiègle, et agita son éventail, comme si elle était vraiment contrariée !
Sorane
Sorane

Messages : 222
Date d'inscription : 18/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Sorane le Mar 6 Juil - 1:05

Elle continuait la comédie destinée à taquiner Umondel, quand Hector s'approcha et lui fit un signe discret, en lui désignant un nouveau venu. Elle pouvait compter sur Hector pour être l'homme de la situation, rien de lui échappait. Depuis le début il guettait les arrivées, et accueillait les invités... Il avait pour mission de la prévenir de l'arrivée du Maréchal d'Armes, qu'elle n'avait pas encore le plaisir de connaître, "Bourgogne" ayant préféré la priver du plaisir de sa compagnie.

Aussitôt, elle s'avança vers lui et se présenta :


"Bienvenue en ma demeure, je suis Sorane de Voiturienvenir, votre hôtesse. Merci d'avoir accepté d'officier à la place de notre "Bourgogne". Je lui suis redevable d'avoir le plaisir de faire votre connaissance."

Elle lui sourit.
Sorane
Sorane

Messages : 222
Date d'inscription : 18/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Invité le Mar 6 Juil - 7:22

La rouquine hocha la tête en direction d'Eli, comprenant que la jeune fille ne se mouille pas. Après tout celle ci ne travaillait pas depuis si longtemps à l'Atelier, elle n'était pas au courant de tout.
Elle sourit néanmoins à Sorane, puis à la baronne, d'un petit sourire mauvais comme elle savait si bien les faire, avant de reprendre, toujours à haute voix :


Oh, eh bien, pardonnez ma méprise, Dame, mais il faut me comprendre, vous nous avez habitués à de tels actes il y a quelques mois, et Dame Attia ne supporte pas de voir ses créations dénaturées ou volées, et figurez vous que vous êtes loin d'être la pire! Elle tordit le nez de manière fort peu élégante, et reprit, sans se démonter : Figurez vous que la noblesse d'Anjou La grimace s'accentua à l'évocation de la province détestable A commandé chez Attia et à ensuite fait retoucher une création de l'artiste. Détestable, n'est-ce pas?
Ciel, comme elle détestait cette situation!

L'arrivée d'Umondel, le futur seigneur du jour si elle avait bien compris, détourna enfin les attentions. Lui aussi portait une tenue sortie tout droit des Ateliers Attia. La rouquine fit un dernier sourire à Sorane, ne souhaitant pas gâcher sa journée, et murmura rapidement avant que cette dernière ne s'éloigne :


Elin va bien. Elle souffre un peu des grosses chaleurs mais globalement ça va.

Elle ne parlerait pas, pas ici, de ses inquiétudes pour le nourrisson, et de sa culpabilité grandissante, parce qu'elle était née trop tôt, parce qu'elles avaient failli y rester toutes les deux, et qu'elle commençait à trouver anormal que le bébé ne se calme pas en entendant sa voix.

Elle salua une dernière fois la baronne, consciente de s'être ridiculisée, mais persuadée d'être également dans son bon droit - car après tout, la noble bourguignonne avait réellement dérobé une tenue, d'une indécence absolue, et s'était ainsi "grillée" aux yeux des artistes travaillant pour Attia.
Elle se mordit la lèvre en se redressant, le regard tombant par hasard sur la fille de Poup, regrettant amèrement l'absence de sa mère, à qui elle aurait sans aucun doute demandé de lui parler du Pardon. La rancune, c'était un des nombreux défauts de la rouquine. Comme de son Maitre Attia, d'ailleurs.
Plus tard, quand elle aurait pris du recul, elle trouverait effectivement qu'Angelyque avait de toutes façons bon goût, pour revenir aux Doigts d'or malgré la colère d'Attia à son égard. Elle se dirait surement que peut être cette dernière méritait le pardon. Elle s'était toujours bien entendue avec la Baronne, et sa colère et sa déception se mesuraient à l'aune de l'admiration qu'elle lui avait porté lorsqu'elles travaillaient ensemble.
Elle prit le bras de la jeune femme et l'entraina à sa suite, déjà fatiguée par la journée :


Viens, je vais te présenter à Milo, et puis je te parlerais des personnes présentes si tu le souhaites et que tu ne les connais pas déjà.
Et ce faisant, elle vérifia que ses dagues étaient à leurs places, peu rassurée pour la sécurité de son fils. Sorane avait toujours fait confiance à trop de monde. Mais comme elle même ne faisait confiance à personne, finalement, il devait y avoir une sorte d'équilibre.


Dernière édition par breiz le Mer 14 Juil - 21:10, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Invité le Mar 6 Juil - 7:58

Le vieux Juge fit mine de ne point entendre les taquineries de la Vicomtesse de Couches. En fait, il adorait cela, mais il ne souhaitait pas que cela se sût *sourire devant l'emploi réussi de ce célèbre subjonctif qui en a fait souffrir plus d'un*

Je ne te ferai point de baise-main, douce et future suzeraine, réservant ce contact labial pour très bientôt, saluant en cela cette magnifique coutume vassalique.

il s'inclina donc

Ta robe est ravissante, et son ampleur la fera tournoyer avantageusement lorsque je te ferai danser.

apercevant Berry

Bonjour Votre Seigneurie, ravi de faire votre connaissance. Je suis Umondel de Virloinval.
Merci encore de vous être déplacé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  AsdrubaelVect le Mer 7 Juil - 10:10

Couches, où était Couches au fait ? C'était la question du jour pour le Duc et il fut bien embêté d'apprendre que le fief de son amie était à quelques dizaines de kilomètres d'Avallon.
C'était donc pour cela qu'il s'était apprêté de bonne heure, son habituelle tenue d'un noir profond et riche sur laquelle trônait (ô joie !) sa toison d'Or, quelle étrange journée en prévision.

Après une bonne heure de voiture, il arriva enfin au château de Couches. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir que la première chose qu'il entendit, ce fut les geignements de sa fille Esyllt ! La voilà qui recommençait à vouloir des robes, des chaussures... Tout l'attirail d'une fille mondaine, un peu trop à son goût. Il fallait riposter, ne pas lui laisser l'impression de gagner la passe :


Tu es magnifiquement bien habillée Esyllt ! Tu es vraiment très en beauté, je te l'assure.

Puis ce fut le tour des rencontres, saluant tout le monde, ou du moins toutes les personnes qu'il connaissait -c'est à dire peu ou proue tout le monde. Cela lui prendrait bien assez de temps pour voir venir le début de la cérémonie !

AsdrubaelVect

Messages : 1
Date d'inscription : 06/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Invité le Jeu 8 Juil - 1:50

Le Duc n'eut heureusement pas à attendre longtemps, à défaut de trouver une tête connue, tomba sur la maitresse des lieux. Un sourire aux lèvres, puis une légère inclinaison avant de la saluer :

Bonjour Vicomtesse, je suis le Duc Thomas de Clérel. Bourgogne ne pouvant pas officié ce jour, c'est avec plaisir que je me suis déplacé. Nous pouvons débuter quand vous le souhaiterez.

Puis se tournant vers l'homme :

Enchanté l'ami. Sourit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Invité le Jeu 8 Juil - 7:41

Pfiouuu que de monde était arrivé dans la pièce. Des têtes connus comme des inconnus, Djam ne savait plus où donner de la sienne, sa fille toujours agrippé à elle non plus. C'était la première fois que Mélina devait voir autant de monde réunit, cela devait la changer des tavernes. Djam se demanda où Circelia devait être, surement avec une domestique, qui s'occuperait d'elle. Elle poussa un léger soupir puis salua le juge qui vient vers elle.

Bonsoir Umondel, ravie aussi de te voir. Je te présente ma fille au fait, Mélina. Je ne crois pas que tu l'es déjà vu.

Elle alla prendre une coupe de vin, qu'Umon était déjà reparti. Sa fille toujours calé contre elle avec un bras, elle savoura quelques gorgées du doux breuvage, regardant les invités ici et là. Elle sourit à Sorane qui papillonnait à toute allure entre les personnes. C'était un très beau balai quand on le regardait de loin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Sorane le Ven 9 Juil - 14:02

Sorane répondit au Maréchal d'armes avec un grand sourire :

"Je crois que nous pouvons commencer, ne faisons pas attendre plus longtemps les invités et le concerné."


Elle s'approcha de lui plus près et parla d'une voix plus douce et plus basse, pour ne pas être entendue du voisinage :

"Toutefois j'ai une question qui me taraude et je voudrais bénéficier de votre savoir, est-il possible de prendre comme vassal un enfant en bas âge, si une tutrice est désignée ? Et la future suzeraine pourrait-elle être cette tutrice si jamais ?"
Sorane
Sorane

Messages : 222
Date d'inscription : 18/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Milo le Ven 9 Juil - 19:07

Et c'est donc lui qui garde la mouflette. Pas que cela le dérange, mais dans ce lieu qu'il ne connaît pas, où tout un tas de femelles névrosées et hystériques ne font que des allées et venues l'épuise. Sauf bien sûr, sa femme, qui elle, reste relativement calme. Et puis, elle ne le fait pas parce que c'est sa femme, logique en somme.

Il soupire et se cale contre un pilier de la réception, se dandinant sur place, peu habitué à être habillé ainsi. Il a troqué son éternel pantalon de cuir noir contre des braies en lin marrons, assorties d'une chemise écrue, offertes par son épouse voilà plusieurs mois. Avec sa fille blottie contre lui dans son écharpe soyeuse. La seule chose qui ne change pas, ce sont ses éternelles bottes noires de style scandinave, lacées sur le devant, son gant de cuir noir, ceignant sa main gauche et la lanière de cuir bleue retenant sa longue chevelure blonde.

De là où il est, quasiment dans l'ombre, il espère ne pas être dérangé. D'une part parce qu'il trouve ridicule de porter sa fille comme les mères le font, d'autre part parce qu'il le premier qui ose se moquer risque de se retrouver avec son poing dans la trogne. Quand bien même sa récente blessure à la cuisse le tance encore.

Dire qu'il se sent ici comme un canard au milieu des cygnes n'est pas peu dire. Mais il sait que c'est un jour important, plus pour la rouquine que pour Gauvain. D'après ce qu'il avait compris, il était question de remise de fief, peut-être bien celui que le Pi avait. Alors il est là, et il attend. Observant sa femme évoluer comme un poisson dans l'eau, un léger sourire amusé sur les lèvres.
Milo
Milo

Messages : 3
Date d'inscription : 09/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Elisabeth Stilton le Sam 10 Juil - 14:43

Elle l'avait serré, Eli en savait pas comment réagir, elle ne connaissait pas la femme, une amie de sa mère. Oui mais bon. Personne n'avait fait ça avec elle, logique elle n'avait quasiment pas vue sa mère et son père en bon anglais ne montrait pas ses sentiments, tout comme elle. Sauf que là on pouvait voir de la surprise.
Le temps de reprendre ses esprits, la maîtresse de maison fila s'occuper de ses invités. Logique en même temps. Finalement c'est au bras de Breiz qu'elle continua la journée. Rare personne à si bien la connaître ici.


Je te suis, depuis le temps, je connais le fils et la fille mais pas le mari.

Dis moi déjà qui étaient les amis de Mère et surtout ses ennemis.


[désolé de ne pas répondre pour la suite mais je suis en retraite jusqu'au 18/07]
Elisabeth Stilton
Elisabeth Stilton

Messages : 6
Date d'inscription : 02/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Olivier1er le Dim 11 Juil - 22:23

Apres avoir été guidé par un Garde visiblement qui ne connaissait pas les lieux... Le Grand Maitre de l'Ordre de la Toison d'Or fit enfin son apparition dans la grande Salle. Il se dirigea vers la Vicomtesse de Couches, mais sur sa route...un certain nombre d'obstacles se dressaient avant qu'il ne put présenter ses hommages règlementaires à l'hôtesse de céans.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


-Tiens...Juge Umondel... vous ici ? dit il un demi sourire sur le visage et en lui tendant une main amicale.

Apres un bref échange de salutations, il poursuivit sa route vers la Vicomtesse... Il croisa plusieures damoiselles qu'il ne connaissait pas et a qui il décochât son plus charmant sourire. Il ne s'arrêta toutefois pas pour faire connaissance : Saluer Sorane était son objectif immédiat. Il s'arrêta toutefois pour faire une bise à Frim


- Bonjour Chere Procureur, tu as l'air d'aller...parfaitement bien... dit il en regardant son verre. A la suite de leurs bref echange il continua sa progression vers Sorane... La saluer avant la fin de la cérémonie était son objectif...y arriverait il ?

En continuant dans la grande salle, il tomba nez à nez avec Breiz...

- Arf...Dame Breiz.. Comment allez vous ? dit il en lui baisant chastement la main

- Comme le petit a grandit ! dit il en regardant ce qu'elle tenait au bout de son autre main.

Il vit Angelyque qui la separait de la Vicomtesse et apres que le bref echange de salutations polies fut clos avec la Rouquine Breiz, il poursuivit sa route vers la Baronne et lui fit la bise sans autre forme de protocole.


- Chere Baronne, quel plaisir de vous voir ! Mais dites moi comment faites vous ? les jours passent et vous rendent plus magnifique que les precedents : Cela tient du prodige !

Il sourit a la baronne et apres avoir continué une petite conversation taquine, il promit de revenir vers elle apres avoir presenté ses hommages à l'hotesse de la cérémonie.

Il s'orienta vers Sorane qui n'était plus qu'a quelques pas quand la petite de la Louveterie s'en fut malencontreusement sur son parcours... N'avait il pas dit Parcours semé d'obstacle ?


- La jeune de la Louveterie...dit il amusé. Mes hommages chere enfant ! Dieu que vous avez Grandit ! c'est stupéfiant... Vous avez d'ailleurs un charme indeniable qui ne manquera pas de faire tourner en bourrique votre pere, j'en suis certain. Rien que pour cela, chere enfant, vous me plaisez ! il lui sourit amicalement sans aucune arriere pensée.

Puis il s'excusa pour aller enfin embrasser son hotesse d'amie.


- Ma chere Sorane, tu es Ra-yo-nante ! dit il en l'embrassant sur les deux joues. Je vois qu'a ton habitude tu as fait les choses en grand : magnifique robe, somptueuse reception, invités de qualité et mets et vin royaux... Vicomtesse de Couches, vous etes une Reine de l'organisation festive !




edit : pfff...que de fotes...et encore j'en ai certainement oublié.. :oops:


Dernière édition par Olivier1er le Lun 12 Juil - 22:05, édité 1 fois
Olivier1er
Olivier1er

Messages : 6
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 109
Localisation : nevers / Bourgogone

Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Invité le Dim 11 Juil - 22:54

Le Pair sourit à la Vicomtesse puis lui chuchota :

Je vous laisse appeler à vous votre futur vassal, lui demander s'il souhaite devenir votre vassal et vous faire hommage. Pour votre demande, malheureusement il me semble que c'est impossible et que le système des tuteurs n'est possible que pour les héritiers, mais n'aimant pas dire non trop vite à une femme, je soumettrais cela au collège héraldique à mon retour à Paris, la question ne s'étant jamais posée...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Sorane le Lun 12 Juil - 10:16

Sorane sourit à Olivier quand ayant enfin réussit à traverser la salle de réception et à l'atteindre, il lui asséna tant de compliments d'une traite.

"Merci Olivier, mais ce n'est pas un jour comme les autres, surtout pour le principal concerné."

Le Pair et Maréchal d'Armes venait de lui répondre et de lui confirmer que la cérémonie pouvait débuter. Elle se souvenait avec précision de sa cérémonie d'anoblissement et prendre vassal était une première pour elle... Aussi elle prit quelques minutes pour revoir en pensée le déroulement, elle souhaitait que cette journée reste mémorable. Elle fit cependant un signe à Hector qui se tenant comme à son habitude jamais bien loin d'elle, se rapprocha et annonça de sa voix forte et grave :

"Oyez, Oyez, la cérémonie va débuter, prenez place."


Le brouhaha des salutations et discussions commença aussitôt à s'éteindre tandis que des mouvements agitaient la foule qui se rangeait tout naturellement de façon à assister au cérémonial.
Il était temps... Sorane s'avança et appela :


"Umondel de Virloinval, avancez jusqu'à nous."
Sorane
Sorane

Messages : 222
Date d'inscription : 18/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Circelia le Lun 12 Juil - 13:27

Elle ouvre ses paupières et jette un regard autour d'elle... constatant qu'il n'y a aucun visage connu à portée de vue, pas de maman, ni de nounou, elle se lance alors dans une longue complainte pour attirer du monde :

Ouaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinnnnnnn Ouain ouain...... Ouaiiiiiiiiiinnnnn !! Ouain !


De dépit d'être ainsi abandonnée, toute seule, elle balance d'un geste vif sa poupée de chiffon.

Heureusement, elle entend des pas aussitôt et nounou apparait au-dessus du berceau et tend les bras. Circélia tend aussi les bras, redoublant ses pleurs pour lui expliquer qu'elle ne doit pas la laisser toute seule ainsi, que cela ne se fait pas ! Franchement, ces grands, ils ne comprennent jamais rien et tous les jours, ils recommencent. Ils exagèrent !

Une fois dans les bras, elle se calme et se laisse changer pendant qu'elle joue avec le ruban de soie qu'il a chipé dans les cheveux de sa nounou. Par contre quand elle essaie de lui enfiler une robe, Circélia se débat et hurle de toutes ses forces... Pas de doute, ses cris doivent être entendus jusque dans les plus profondes oubliettes, jusque dans les sous-terrains secrets, et même réveiller la vouivre !!

Circelia lance un regard courroucé à sa nounou qui par cette chaleur veut encore lui rajouter du chaud !

Pis quoi encore... semble lui dire ses petits yeux plissés et sa bouche pincée qui menace à tout moment de se remettre à crier si jamais elle tente de récidiver sa tentative d'enfilage de robe.

Le message est passé, sa nounou la laisse ainsi et le prend dans ses bras et l'emmène promener dans le château...


Maman, on va voir maman... La petite en est certaine et déjà un grand sourire illumine son visage de poupée, mais ce n'est pas le bon chemin...
Circelia jette un regard inquiet autour d'elle mais quand les grandes portes s'ouvrent devant elle, elle veut descendre et tend les bras vers le sol, tout en se tendant tel un arc, devenant un tronc aussi dur que le chêne...
La nounou obtempère et pose la bûche butée au sol qui aussitôt retrouve sa mobilité et se met à quatre pattes.

Mais au lieu de s'élancer, elle scrute la salle de ces grands yeux émeraudes... et cette foule devant elle, pas très rassurée de voir autant de jambes... Mais au milieu, elle aperçoit maman, maman qui est plus haute, maman est là... Elle pousse un cri de joie et la peur s'envole... Les quatre petites jambes s'activent sur la pierre froide du sol jusqu'à Maman qui déjà est venue à sa rencontre, s'est baissée et à ouvert ses bras.

Une fois dans les bras de maman, et après le bisou sur la joue, alors qu'elle domine la situation et que maman est retournée en haut, Circelia jette un regard assuré et victorieux sur tous ces grands réunis, elle est avec maman, tout va bien et comme maman, elle redresse la tête et imite son air sérieux.
Circelia
Circelia

Messages : 6
Date d'inscription : 12/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Sorane le Lun 12 Juil - 13:39

A peine vient-elle d'appeler son futur vassal à le rejoindre que les portes s'ouvrent sur Circelia qui fait une entrée remarquable et remarquée. Sorane descend de l'estrade à la rencontre de sa petite fleur. Elle la cueille dans ses bras, ne peut résister à l'envie de lui faire un bisou et remonte sur l'estrade avec la petite merveille accrochée à ses bras.

La nounou va se placer derrière elle.

Sorane, avec un sourire tellement empli de bonheur qu'il ferait pâlir la lumière du jour, annonce à tous :


"Mes amis, je vous présente Circelia, l'enfant que j'ai recueillie en revenant d'Orléans et qui est ma joie, ma petite boule de bonheur ! C'est le cadeau que la vie a posé sur ma route, que le Très-haut en soit loué."

Sorane s'amuse alors de voir que la petite, sentant qu'on parle d'elle, relève la tête, offre à l'assemblée son sourire qui attendrirait le coeur le plus sec tout en agitant sa petite main hésitante.
Sorane
Sorane

Messages : 222
Date d'inscription : 18/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Olivier1er le Lun 12 Juil - 22:13

Olivier1er sourit a La Vicomtesse qui lanca tout de suite les hostilités...eux...non festivitées...Une voix grave et tonitruante se fit entendre, suivit d'un cri de bébé....

- Et bien, tu as trouvé des eunuques pour faire Chambellan a Couches ? dit il doucement... trop visiblement car Elle ne l'avait pas entendu et était partie chercher un adorable bambin...

Il en profitait pour saluer le Duc Thomasdeclerel.

- Bonsoir Votre Grâce ! Dieu que vous ressemblez à feu votre Frere l'age avancant ! Comment allez vous ?
Olivier1er
Olivier1er

Messages : 6
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 109
Localisation : nevers / Bourgogone

Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Invité le Mar 13 Juil - 6:57

Le vieux Juge s'avança donc vers la Vicomtesse de Couches, et posa un genou à terre devant elle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  emmaline le Mar 13 Juil - 7:07

Emmaline avait reçu une invitation pour se rendre au Domaine de Couches,elle avait hésité a s'y rendre n'etant pas au mieux de sa forme depuis la disparition de son suzerain mais elle devait continuer a vivre et cette invitation etait un grand honneur pour elle.Elle revetit donc une robe a fond noir,ornée de broderie violette ,se coiffa avec le peigne offert par Sorane et qui ne la quittait jamais ,puis partit sur les chemins a la recherche du domaine de Sorane .
Elle arriva tardivement,s'etant perdue en route.
Il y avait deja pas mal de monde dans la salle de réception,Olivier1er etait arrivé depuis peu,etan encore en train de saluer les invités.Emmaline connaissait peu de monde.Elle se dirigea tout d'abord vers la vicomtesse .


Bonjour Sorane,merci beaucoup pour l'invitation,cela m'a touchée.Je n'avais pas trop le coeur a venir dans un endroit festif mais il faut bien que je fasse des efforts . c'est magnifique chez toi et tu es ravissante,ta coiffure te sied a ravir ..
Emma apercut le juge Umondel,elle alla le saluer.

Bonjour Messire,comment allez vous,vous me semblez un peu tendu dites donc

Elle salua les autres personnes prsentes et aperçut Angelyque dans une robe colorée .

Bonjour ma belle! ça me fait plaisir d te voir! comment vas tu?

la ceremonie commençait,le juge avançait vers la vicomtesse,elle irait embrasser son frere Olivier plus tard.
emmaline
emmaline

Messages : 3
Date d'inscription : 02/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Invité le Mer 14 Juil - 8:29

Elle entraina la fille de son amie - de celle qui la protégeait toujours, d'ailleurs, mais ça elle ne l'avouerait à personne, pas même à son mari - vers celui qui éclairait sa vie depuis leur rencontre, un froid matin de décembre.
Le regard s'éclaire dès qu'elle l'aperçoit, l'argent se plongeant dans les azurs, évitant soigneusement de regarder sa fille, comme de plus en plus souvent.
Elle se focalise sur le blond, divin dans sa tenue. Comme toujours à chaque fois qu'il abandonne le cuir noir qu'il revêt habituellement. Ce cuir qui n'a pas réussi à le protéger de la lame qui a déchiqueté sa cuisse.

Arrivée à sa hauteur, spontanément, une main se tend, pour lui caresser la joue, le toucher pour s'assurer qu'il est vivant. Breiz is swimming in ze guimauve et ça se voit. Se souvenant qu'elle est au milieu d'une foule immense, composée pour la plupart de gens qu'elle n'apprécie que moyennement - hormis Sorane, sa plus proche amie, depuis la disparition de Poupounet, et quelques autres - elle se ravise.


Eli, voici Milo, mon mari.Diable comme elle aimait dire cela. A moi. Il est à moi, ce géant blond, cette beauté nordique. C'est à moi.Milo, Elisabeth est la fille ainée de Poup, elle nous arrive tout droit de chez les anglois où elle a toujours vécu. Je l'ai rencontrée à l'Atelier où elle venait passer commande. Maintenant elle travaille avec nous.

Mais voilà que la cérémonie commençait, Sorane appelait à elle l'homme qu'elle comptait vassaliser, le juge Umondel. Elle sourit une dernière fois à Eli, et se tourna vers l'estrade où aurait lieu le serment vassalique, glissant discrètement une main dans le dos du blond, entre l'écharpe où reposait le bébé - qu'elle n'avait toujours pas regardé - et la chemise de lin fine. Enfin, ça commençait!


Dernière édition par breiz le Mer 14 Juil - 21:09, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Invité le Mer 14 Juil - 11:16

Alors qu'était appelé le Juge par Sorane, une gamine à la voix des plus fortes fit son entrée dans la salle de réception. Diantre! Elle était aussi rousse que Sorane, que Breiz, qu'Esyllt, qu'Angélyque, aussi rousse qu'elle-même! C'était le rendez-vous des rouquines, et ce n'était pas banal. Quoiqu'il en soit, la petite semblait aussi adorable qu'elle était bruyante. Et encore, c'était normal à son âge - d'être bruyante je veux dire, pas adorable: on a déjà vu des bébés affreux, je vous assure!

Aelith jeta un œil autour d'elle, avisant celle que Breiz, qu'elle ne connaissait que de réputation, venait de présenter comme la fille aînée de Poupounet... Il faudrait qu'elle aille la saluer. Après tout, sa mère lui avait sauvé la vie...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Sorane le Mer 14 Juil - 23:50

En voyant Umondel s'avancer et mettre le genou à terre devant elle, elle sourit, non pas parce qu'elle jubilait de voir un homme à ses pieds, quoique... Mais parce qu'elle se dit qu'il n'était pas au bout de ses surprises et que cela n'allait pas se faire aussi vite.

Elle fit alors un signe à Hector qui se saisit d'une bassine d'eau sur une table au fond et qui s'avança devant elle.
Elle confia son petit trésor à la nounou le temps de procéder aux différents rituels.

Elle commença par questionner l'homme à terre :


"Umondel de Virloinval, acceptes-tu de devenir mon esc... mon homme ? Il te suffit de dire oui ou non, pour le moment."

Elle avait trébuché exprès avec un sourire espiègle, elle aimait toujours autant taquiner, surtout dans les cérémonies officielles. En attendant que l'homme du jour réponde, elle remonta consciencieusement ses manches et écarta délicatement un peu son col, bien consciente d'être la cible des regards interrogateurs de l'assistance.

Elle prenait plaisir à faire durer cet instant unique.

Lorsqu'elle obtint réponse à sa question, elle trempa alors ses deux avant-bras dans la bassine que lui présentait Hector. Puis elle porta de l'eau à son visage avec ses mains en coupe, mais pas trop pour ne pas gâcher sa tenue et son semblant de coiffure.
Et elle pria à voix haute :


"Créateur de toute chose et de toute vie, lavez-moi de mes péchés et accordez-moi votre pardon. Merci pour tout ce que vous m'avez accordé dans cette vie, notamment pour ma Circelia, le joyau de ma vie. Daignez protéger tout ceux qui sont réunis en ce jour et leur apporter votre bénédiction."

Il se recueillit un court instant tandis que Hector déposait la bassine au sol et lui tendait une serviette de lin immaculée. Elle s'en servit pour essuyer ses mains et son visage, même si quelques gouttes mutines allèrent s'égarer dans son corsage.

Hector alla ensuite déposer la bassine au sol, devant Umondel.








Sorane
Sorane

Messages : 222
Date d'inscription : 18/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Invité le Ven 16 Juil - 9:03

Si j'accepte de lui devenir... tout ? Et comment donc ?

Oui, Vicomtesse, je vous réponds OUI.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Sorane le Ven 16 Juil - 10:40

Sorane avait reçu la réponse de l'homme à genoux avec un petit signe de la tête. Elle désigna la bassine disposée devant lui avec sa main tendue, l'invitant à s'en servir.

"Je vous laisse donc procéder vous-même et demander au Très-Haut de vous pardonner vos fautes. Aujourd'hui, une nouvelle vie pour vous débute, une vie faite essentiellement de devoir et d'abnégation et pour cette renaissance à une vie nouvelle, vous devez vous y présenter le coeur pur et noble, et le conserver ainsi désormais."

Elle patienta donc le temps pour l'homme du jour de procéder à l'ablution.
Sorane
Sorane

Messages : 222
Date d'inscription : 18/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Milo le Ven 16 Juil - 12:50

Collé à son pilier comme une moule à son rocher, le géant suit d'un air blasé les pérégrination de chacun et chacune. Pas que cela ne l'intéresse pas pour le moins du monde, mais un peu beaucoup quand même. Lui, tout ce qu'il veut, c'est être loin d'ici, que tout cela finisse. Il n'aime pas les réceptions mondaines. Qu'on se le tient pour dit. Bien pour ça qu'il a failli ne pas aller à son propre mariage, devant tout ce monde et que sa tête s'allongeait à mesure qu'il tentait de compter le nombre d'invités - invités qu'il ne connaissait pas pour la plupart.

Le sourcil se hausse, un sourire s'esquisse lorsque sa moitié arrive vers lui avec une étrange jeune fille pendue à son bras. Sa tête lui dit quelque chose, sans qu'il n'arrive réellement à se souvenir où il aurait pu la croiser. Et le sourire de se transformer en ironie, lorsqu'un nom est mis sur la demoiselle. La fille du poulpe, il aurait dû s'en douter.


- 'Lut. Une aut'gr'nouille d'bénitier ?

Ha, l'atelier. L'endroit où la maquerelle fait un élevage industriel de femelles. L'endroit où la maître à penser couture de la rousse expose des choses qu'il juge tout aussi inutiles les unes que les autres. Il n'a jamais mis les pieds là bas pour le moment, persuadé qu'il en ressortirait avec la tête grosse comme une citrouille d'un lendemain fort arrosé. Il allait ajouter une autre phrase de son cru, lorsque la dame adorée du mouflet rusé entre en scène. Pas trop tôt, pour le blond.

- L'aurait pu faire s'dépêcher, tout ça pour ça franch'ment. On s'rait partis plus tôt.

Et de s'appuyer un peu contre la main passée dans son dos, les siennes posées sur le dos de sa gamine.
Milo
Milo

Messages : 3
Date d'inscription : 09/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458 - Page 2 Empty Re: Cérémonie d'anoblissement du 1er juillet 1458

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum